Qui sommes-nous


Bienvenue sur ce site conçu à titre de référence pour nos membres
artistes peintres ainsi que pour notre communauté.

Nous espérons qu'il vous sera des plus utiles.

Bonne visite!

INFO-ALPB PLUS























Création d’un tableau fait de matières recyclées à présenter lors du Festival Kaput 2019


À chaque année, les organisatrices du Festival Kaput invitent les différents organismes culturels à une compétition amicale. En 2018, on nous avait proposé de créer une œuvre collective, si possible. Pour la prochaine année, aucune directive n’est encore donnée, mais une œuvre individuelle ou une œuvre collective peut déjà être planifiée, puisqu’il n’y a aucune obligation à se plier aux recommandations à ce titre. Lors de l’assemblée générale, en juin 2019, il y aura comme à l’habitude un vote des membres présents pour décider du tableau à être soumis pour représenter notre organisme.

Nous voudrions partager avec vous notre démarche artistique dans la création du tableau « Port d’attache, quai no. D48E3 » présenté dans le cadre du festival Kaput de la ville de Beloeil, les 25 et 26 août 2018. Notre seul but ici est de vous donner des indices ou des idées vous permettant de réaliser votre propre création, individuelle ou collective, à présenter lors du Festival Kaput 2019.



Démarche artistique (bref résumé)

Nous avions peu de directives obligatoires sinon de respecter l’esprit de la récupération, soit de choisir que des objets fabriqués par l’homme, utilisés puis destinés à être jetés, ainsi que de mettre en interaction plusieurs personnes dans la conception et la réalisation du projet.

Avec ces idées en tête, nous avons choisi une toile galerie ayant été utilisée à plusieurs reprises pour expérimenter différents projets. Et l’idée de départ du projet a été une rangée de petites maisons sur un bord de mer.


Différents objets et substances ont été utilisés pour construire le paysage :

-          peinture à l’huile (ciel);
-          peinture acrylique (mer);
-          encre acrylique (pots de lavande et feuilles des petits arbres);
-          plâtre pour boucher les trous en préparation de la peinture de la montagne, à l’arrière plan (texture);
-          retailles de tissus aux couleurs primaires, secondaires et tertiaires  (maisons);
-          manche de pinceau et une virole (poteaux de corde à linge);
-          poils d’un vieux pinceau plat (relief du bord du quai);
-          boutons, perles de verre, dentelle (fenêtres et bouées);
-          vis et broches (clôture);
-          feuilles de plastique minces et froissées (vague qui frappe le quai);
-          feuilles d’aluminium provenant d’un bac de recyclage (toits);
-          morceaux de boîte de pilules verte et translucide, sac de plastique vert lime (feuilles de la branche);
-          bois d’un panier de fraises (trottoirs , jardinières, bateau de pêche);
-          sac d’oranges en filet plastifié (filet de pêche);
-          cure-dents brisés (épingles à linge);
-          petites bandes de cuir (portes);
-          ruban avec  broche (vêtements sur la corde à linge).


La confection du tableau s’est réalisée en quatre sessions de travail, sur une période d’un peu plus de deux semaines, dans une atmosphère de fébrilité et de plaisir. Les personnes impliquées ont pu facilement constater qu’à plusieurs, la créativité ne s’additionne pas mais se multiplie.

Toute personne intéressée par une telle expérience et qui voudrait en savoir plus pourra nous contacter : Denise F. Bernard, Francine Dufour ou Alain Villeneuve. Nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.








Bienfaits dU DESSIN ET De la peinture sur la santé


Introduction – oser le dessin et la peinture

Avant de discuter des bienfaits du dessin et de la peinture, il convient de parler des réticences qu’éprouvent la majorité des gens à oser prendre en main un crayon ou un pinceau. Avec nos préjugés trop souvent irréalistes, il peut sembler intimidant de poser le même geste que Chapleau ou que Van Gogh, ou encore de vouloir répéter les manipulations que certaines vidéos d’auto apprentissage du dessin et de la peinture nous proposent. Pour illustrer le non-sens de ce préjugé qui nous paralyse trop souvent, je pourrais utiliser l’image d’une personne qui refuse d’écrire le moindre mot parce que Rimbaud a écrit de beaux poèmes, autrement dit, de ne pas se sentir digne.

Le dessin et la peinture représentent un moyen d’expression qui existe depuis tellement longtemps, probablement avant l’écriture, qui s’avère tellement universel et utile que de les mettre de côté apparaît un peu ridicule, voire prétentieux. Pourtant, quand l’envie d’essayer nous vient, nous sommes tellement inventifs pour éviter : je ne sais pas dessiner, je n’ai pas de talent! Pourtant, quel plaisir on peut ressentir d’avoir dessiné une simple fleur sur notre bloc-notes près du téléphone! Il faut le dire et le répéter, on ne dessine ou ne peint d’abord que pour son plaisir. Les caricatures significatives, les tournesols de Vincent et les vers de Rimbaud, dans toutes leurs beautés, ne constituent jamais un idéal à atteindre.

Ce qu’on vise avant tout, par le dessin et la peinture, est d’exprimer nos choix, nos goûts, nos idées… C’est le plaisir de voir apparaître sous nos yeux le résultat de nos efforts : une fleur, un bord de mer, la figure d’une personne. La pratique de cet art devient vite une addiction, l’envie, l’utilité et la gratification se faisant sentir rapidement. La principale raison de cette addiction tient dans la constatation rapide que ces activités nous apportent beaucoup de bénéfices pour notre santé en général.

Voyons ce que sont ces avantages, plus en détail.

1. pratiquer un loisir accessible à tous

dessiner et peindre se pratiquent aisément et sans dépenser une fortune. La fibre créatrice existe en chacun de nous, bien visible chez l’enfant mais malheureusement abandonnée par la plupart des adultes. Donc, ces activités sont accessibles à tous, quel que soit l’âge, et ne nécessitent au départ qu’un certain lâcher prise sur nos performances et les résultats. Ce loisir peut se faire seul ou en groupe, dans le plus total anonymat ou partagé avec le plus grand nombre, avec l’aide d’un professeur ou dans le cadre d’une totale introspection. Les bienfaits dépassent largement les efforts imposés et il s’avère intéressant d’y réfléchir, pour ne pas manquer un rendez-vous aussi intéressant avec nous-mêmes et notre monde.

‘’ Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant ‘’, Pablo Picasso.





2. Apprendre à regarder et à voir la beauté

Le dessin et la peinture permettent de communiquer, d’utiliser un nouveau langage qui ne connaît pas vraiment de limite. Une expression populaire ne dit-elle pas « une image vaut mille mots »? Au début, on voudra reproduire un objet, une image, un paysage, un personnage ou encore une émotion. Pour ce faire, il nous faut observer minutieusement le sujet, trouver les formes, la perspective, les ombrages, les couleurs, les détails qui le définissent. La façon de faire, nouvelle pour l’apprenti-peintre, se développera avec le temps. Ce faisant, il est impossible d’échapper à une évaluation personnelle de ce qu’on observe : la forme, la couleur, le mouvement, la texture, etc. Le concept de « beauté » émerge très rapidement. Notre perception de l’objet change, celle de notre entourage également, de même que celle de notre monde finalement. Tout à coup, on est entouré de beauté, on s’émerveille d’un rien, on se met à la découverte de ce monde dans lequel nous vivons et qui nous semble dès maintenant tellement nouveau et différent. L’aveugle ouvre enfin les yeux!

 ‘’ L’art est la belle représentation d’une chose et non la représentation d’une belle chose ‘’, Emmanuel Kant.

Avec sa modeste contribution, le peintre ajoute à la beauté du monde. Pour soi d’abord, et pour son entourage ensuite. La beauté sait nous plaire, consciemment ou non, et aura également un effet positif, un sentiment de bien-être, sur tous ceux qui auront cette beauté sous les yeux, sur une toile mais également sur ce qui nous entoure.

Conséquence : La curiosité nous envahit et devient un réflexe de tous les instants.


3. Favoriser la concentration

Dessiner ou peindre est un travail minutieux qui demande une forte concentration. Une foule de détails à respecter, composer des couleurs, imaginer le résultat, évaluer la progression du tableau. Il reste peu de temps pour autre chose. Pour y arriver, une musique douce peut aider, l’isolement ou une certaine atmosphère, un certain bien-être apparaît essentiel. Le temps passe sans que nous nous en rendions compte; on oublie l’environnement dans lequel on baigne. Selon certains observateurs, il est même possible d’atteindre un état de concentration durant lequel une partie du cerveau est consciente, tandis que l’autre fait resurgir l’inconscient, comme dans la méditation.

Conséquence : Se concentrer nous permet de relaxer et d’oublier temporairement nos problèmes. Une pratique de seulement 45 minutes semble suffisante pour faire chuter le niveau de l’hormone du stress. Relaxation et plaisir garantis!



4. développer et maintenir l’activité cérébrale globale

Le dessin et la peinture font travailler les deux hémisphères du cerveau et aident à développer  et à maintenir ses capacités. L’hémisphère gauche, responsable de diverses tâches de nature logique, rationnelle, est activé. L’hémisphère droit, responsable de la créativité et de l’imagination, est particulièrement sollicité.


5. Améliorer la motricité fine

Le dessin et la peinture aident à développer la motricité fine chez les enfants, la renforcent chez
les personnes adultes et la maintiennent chez les personnes âgées.


6. Favoriser la communication

On peut pratiquer l’activité avec d’autres personnes, favorisant le développement de relations sociales et permettant de passer de bons moments avec des personnes qui partagent une passion commune. L’isolement est ainsi réduit, ce qui importe particulièrement chez les personnes âgées.

Dans le cadre d’un cours, on doit développer sa capacité à cerner ses propres difficultés, apprendre à demander de l’aide, apprendre à se critiquer soi-même et être à l’écoute des critiques (constructives) des autres.

Dans le cadre d’une exposition, on apprend à montrer un côté de soi parce que chaque œuvre parle de nous, que ce soit dans son choix ou dans son exécution, comme dans le message véhiculé. Exposer, c’est se laisser connaître, ce qui ne va pas nécessairement de soi. Exposer, c’est aussi s’exposer, c’est accepter le regard des autres sur soi.


7. Développer sa créativité

Le dessin et la peinture libèrent nos émotions. Ils nous permettent de lâcher prise et de libérer notre imagination pour ainsi permettre l’émergence de pensées plus profondes, de nouvelles idées et d’émotions. Les émotions contribuent pour une part importante à notre créativité.  

« La créativité est de vous laisser faire des erreurs, l’art est de savoir quels sont celles à garder ». Adams Scott.


8. Faciliter la capacité d’expression

Le dessin et la peinture permettent d’exprimer beaucoup de pensées, de sentiments, et d’émotions en particulier, ce qu’on peut difficilement faire par la parole. Le dessin et la peinture peuvent nous permettre de trouver ce qui nous plaît particulièrement et de forcer une réflexion sur les raisons qui justifient nos choix.

« L’art est l’expression de la pensée la plus profonde de la façon la plus simple », écrivait Albert Einstein.


9. Augmenter l’estime personnelle

Apprendre à dessiner ou à peindre, quelle que soit l’âge, aide à augmenter l’estime de soi. La réussite d’un dessin ou d’un tableau augmente la confiance en soi, on se découvre des capacités insoupçonnées qui favorisent l’autonomie et valorisent l’artiste. Découvrir nos capacités nous procure un sentiment de fierté. Qui n’a pas eu cette réaction de contentement en complétant son œuvre? Qui n’a pas eu cette question, en regardant l’œuvre terminée : « C’est moi qui ai fait cela? ». On doute parfois et bien inutilement d’être capable de la refaire.


10. Améliorer la mémoire

De nombreux points techniques devront être appris, graduellement, lesquels améliorent notre habileté et élargit notre champ d’activités. Plus on devient habile, plus on a envie d’apprendre, de tester de nouvelles façons de faire, de nouveaux projets. On apprendra sur les sujets traités, sur les techniques à utiliser, sur les qualités des matériaux utilisés, sur la composition des couleurs. On aura envie d’en découvrir plus.


11. Aider à réfléchir et à évoluer

Le dessin et la peinture peuvent être utilisés comme forme de méditation, pour prendre contact avec sa vie intérieure, l’exprimer et se transformer. Ils peuvent nous aider à comprendre les liens entre nos expériences, nos comportements et nos émotions. Ils améliorent le bien-être émotionnel et les fonctions cognitives de façon durable. lls améliorent ainsi la qualité de vie des personnes âgées. Ils aident à développer l’intelligence émotionnelle, en permettant de mieux réagir aux émotions ressenties par les autres.


12. Aider à traverser des périodes difficiles de la vie.

Le dessin et la peinture aident à traverser en particulier des deuils, les soins palliatifs, la prison, la douleur chronique, les troubles alimentaires et même à dépasser certains handicaps. Ils sont d’excellentes activités pour contrer certaines formes d’autisme, et ils sont même utilisés lors de traitements contre le cancer, l’Alzheimer, le stress post-traumatique, l’anxiété et la dépression. Ils aident à en soulager les symptômes et à développer des idées plus positives. Il n’y a pas vraiment de limites a priori.

Il devient tout à fait clair que le dessin et la peinture apportent de nombreux bienfaits à toute personne qui s’y adonne, allant même à apporter des bénéfices aux gens qui ne font que regarder des œuvres ou les utiliser pour décorer autour d’eux. Ces bénéfices font partie d’une croissance personnelle normale, laquelle est particulièrement favorisée par le dessin et la peinture. Ils sont donc utiles à tout le monde. Certains psychothérapeutes qui accompagnent des clients dans une démarche personnelle ont vu son potentiel et en exploitent certains aspects.

Depuis quelques années, certains psychologues utilisent le potentiel du dessin et  de la peinture ainsi que d’autres formes d’expressions artistiques comme la musique, le chant ou le théâtre, comme outil complémentaire en psychothérapie.

On nous fait souvent miroiter des bénéfices spectaculaires, à mettre toutefois en perspective, pour ne pas créer de fausses attentes. Ces bénéfices sont déjà connus et permettent parfois de mieux comprendre les difficultés que certaines catégories de personnes rencontrent. Il devient intéressant d’illustrer cette démarche de façon un peu plus précise, ce qui nous permet, par ricochet, d’encore mieux comprendre les bénéfices apportés par le dessin et la peinture à la personne qui la pratique.


Tiré du site web de l’Association des arts-thérapeutes du Québec (www.artq.org) :

Définition de l’art-thérapie : l’art-thérapie est une discipline des sciences humaines qui étend le champ de la psychothérapie en y englobant l’expression et la réflexion tant picturale que verbale. L’équation production artistique et discussion, ainsi que la manière précise par laquelle ces deux modes de communication fusionnent, dépendent de l’individu et de la situation. La production d’une image est primordiale.

Aucun talent artistique ni habileté particulière n’est requise pour pouvoir en bénéficier pleinement. Le but visé n’est pas non plus de développer la fibre artistique de la personne. L’art-thérapeute joue le rôle de témoin, de guide, de catalyseur qui va s’offrir pour assister la personne à exprimer son vécu et à en prendre conscience.


Le rôle du professeur

Le lien de confiance avec le professeur est important. Il ne s’agit pas uniquement de parfaire une technique, il s’agit également d’explorer les possibilités qui se pointent à partir du moment présent. Le professeur devient un accompagnateur dans le développement personnel de l’artiste. Il joue un rôle particulièrement fort en reconnaissant les capacités de l’élève et en le poussant à explorer de nouvelles capacités. Tout ce chemin peut se faire seul, mais le professeur peut nous faire profiter de ses expériences et nous aider à faire les nôtres.


Conclusion

Le dessinateur, le peintre amateur et l’artiste peintre tirent énormément de bénéfices à pratiquer leur art. Il demeure à chacun d’explorer certains aspects de cet art, selon ses envies, ses choix et son expérience de vie.

‘’ L’art est la vie, la vie c’est l’art ‘’ William Blake.


Alain Villeneuve
Août 2018
N.B. : Merci à Denise F. Bernard pour la relecture et les suggestions.






























Vous trouverez, dans cette section, des documents à l'appui de notre Participation à Kaput, et en relation avec l'hommage posthume accordé à Nadia Baumann-Malo, éléments annoncés dans le journal INFO-ALPB.


Participation à Kaput



Le festival des artistes récupérateurs de la ville de Beloeil se tiendra les samedi et dimanche 25 et 26 août prochains.

Pour ceux qui sont moins familiers avec cet événement, ce vidéo sur Youtube vous en mettra plein la vue :

Comme à chaque année, la ville invite ses organismes du domaine artistique à participer à une compétition amicale. Cette année, on nous suggère de mettre en œuvre une réalisation collective, représentative de nos activités.

À la dernière assemblée générale, personne ne s’est proposée pour nous représenter et nous lançons donc un second appel.

a)       Il importe que vous mettiez les membres du CA au courant de votre projet (alpbeloeil@gmail.com), parce que chaque organisme participant ne peut présenter qu’une seule œuvre. Si plusieurs projets sont proposés, les membres du CA se réuniront pour le faire le choix.

b)      Respecter les principes de la récupération.

c)       Remettre obligatoirement un document bref écrit, comprenant le nom des membres de votre projet collectif et votre démarche artistique.


Définition d’un matériel recyclé :

Tout objet fabriqué par l’homme et normalement jeté après usage, quel que soit son état. L’idée est de récupérer du matériel considéré d’habitude comme étant non utilisable, surtout pour l’usage auquel il était destiné, et de lui donner une seconde vie en l’incluant dans une démarche artistique.

Les objets naturels tels les roches, le bois flotté ou tout autre objet faisant partie du cycle naturel de la vie, ne sont pas inclus.


Rappel de la démarche artistique :

L’accent est mis, cette année, pour les organismes communautaires, sur une réalisation collective. Ceci n’est pas une exigence absolue, mais un défi supplémentaire faisant appel à la créativité de groupe, très féconde et très puissante en soi. La ​démarche​ empruntée est typiquement celle de la créativité et de la simplicité du projet. Aucun pourcentage de matériel recyclé n’est imposé.
 

Le ​point de départ​ peut provenir d’une des ​trois sources principales​ :

 1) Préciser une ​idée d’un individu ou faire une séance de réflexion commune sur le sujet dans le  but de trouver une piste de départ (‘’ brainstorming ’’). L’idée peut être une ​forme connue (arbre par exemple) à réaliser avec du matériel recyclé. 

2) Se laisser inspirer par un ou plusieurs ​objets recyclés. Des endroits où trouver des objets particulièrement intéressants : greniers, débarras, marchés aux puces, bacs à récupération,  linge, collectionneurs... Il peut s’agir également du matériel lui-même (styromousse par exemple)  auquel on donne une forme ou une utilité particulière.

3) S’intéresser à ​ce qui a déjà été fait (exposition, expérience personnelle, sites web comme Pinterest, ...). Plusieurs artistes travaillent maintenant avec du matériel recyclé et il devient très intéressant et très inspirant de voir leurs réalisations.

À noter : ​Lors de cette compétition, le prix sera attribué à l’organisme représenté par l’œuvre. Cette compétition offre une belle visibilité aux artistes qui présenteront l’oeuvre.


Je me permets de vous rappeler que l’ALPB aura un kiosque sur place pour nous permettre de nous faire connaître et d’offrir au public la possibilité de s’inscrire aux ateliers.




*****************************




Hommage posthume à Nadia Baumann-Malo


Trois éléments : lettre d'invitation de monsieur André Malo, affiche publicitaire, information sur la Fondation Source Bleue.

1. Lettre d'invitation de monsieur André Malo.


Chers amis(es)


En juin 2017, il y a un an mon épouse Nadia nous a quitté. Afin de commémorer ce triste départ; j’organise une exposition de ses portraits et peintures qu’elle a réalisé au cours des dernières années.
Ceux-ci seront mis en vente le 30 juin 2018 au Centre Marcel Dulude à Saint-Bruno situé au 530 Boulevard Clairevue Ouest.
Toutes les recettes de cette journée seront remises à la Fondation Source Bleue (Maison de soins palliatifs). Un goûter sera servi vers 17h00 et sera composé de canapés, hors d’œuvres, sandwiches, vin et fromages.
Le déroulement de la journée sera :
1-      Ouverture de l’exposition de 14h00 à 20h00;
2-      De 16h00 à 19h30 : goûter, dégustation de vin et fromages;
3-      Brève présentation concernant la mission de la Source Bleue à 18h00;
4-      4 tableaux seront mis à l’encan vers 18h10 ainsi que deux invitations pour une partie de golf avec moi à la Vallée du Richelieu.
5-      Remise des peintures à 18h30.
Pour organiser cet évènement, je vous demande de m’indiquer votre intention d’y participer. Ceci va me permettre de connaître le nombre de convives à ce buffet.



2. Affiche publicitaire


Exposition
Nadia Baumann-Malo
Artiste-Peintre
Centre Marcel Dulude (St-Bruno)
30 juin 2018


En mémoire de ma très chère épouse, une exposition de 94 de ses œuvres seront exposées le
 30 juin 2018 au Centre Marcel Dulude à St-Bruno. 
Une femme de grands talents munie d’une intelligence émotionnelle hors du commun; Elle a pu illustrer à l’aide de ses crayons un large éventail d’expression.  Utilisant tantôt un mix d’aquarelle, pastel et fusain Conte; Elle donne un effet de tranquillité et de douceur à ces portraits.
Vous êtes donc invité à venir voir et possiblement vous procurer un souvenir de Nadia en faisant un don à la Fondation Source Bleue (Maison de soins palliatifs de grande qualité aux patients en phase terminale)
Au plaisir de vous rencontrer le 30 juin 2018 à compter de 14hr



3. La fondation Source Bleue.








Boucherville,  le 3 avril 2018



Objet : Lettre d’appui – Exposition des œuvres de Nadia Baumann

Madame, Monsieur,

Le mois de juin 2017 a été marqué par le séjour de Madame Nadia Baumann à la Maison de soins palliatifs Source Bleue de Boucherville. Lors de son passage chez nous, nous avons appris que Nadia aimait les arts, la littérature et la bonne bouffe entre autres choses. Nous avons aussi connu son conjoint, André, qui a partagé et célébré la vie avec Nadia jusqu’à la dernière minute.

Reconnaissant du soutien et de l’accompagnement que Nadia et lui ont reçus du personnel de la Maison Source Bleue, et afin d’honorer la mémoire et le talent de son épouse adorée, Monsieur Malo organise une exposition des portraits et peintures de Nadia, et il remettra tous les profits à la Fondation Source Bleue. L’exposition se déroulera comme suit :

Date:                          Samedi 30 juin 2018
Endroit:                     Centre Marcel Dulude
Adresse:                     530 boul. Clairevue ouest, Saint-Bruno
Heure de départ:      14h00 à 20h00 (buffet servi vers 17h00)

Avec ses 16 chambres, la Maison Source Bleue est la plus grande maison de soins palliatifs en Montérégie, et parmi les trois plus grandes au Québec. Par le biais de sa Fondation, elle doit trouver annuellement 1,7 million $ pour subvenir aux besoins d’opérations de la Maison et maintenir la gratuité des soins et services exceptionnels qui y sont offerts. Au cours de la dernière année, près de 300 personnes ont terminé leur parcours de vie chez nous.

Commanditaires, donateurs et participants à l’exposition des œuvres de Nadia, vous serez sollicités au cours des prochains mois. Nous vous encourageons à répondre généreusement à l’initiative de Monsieur Malo et à participer en grand nombre à cette célébration de la vie de Nadia.

N’hésitez pas à communiquer avec moi en tout temps si vous avez des questions, au numéro 450-641-3165, poste 253.

La directrice générale,

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire